Accueil Société Une lecture subjective peut conduire à une compréhension «abusive»

Une lecture subjective peut conduire à une compréhension «abusive» [Par Matar Diop]

74
0

Selon le journal Les Echos, Diary Sow a expliqué, en visioconférence au Forum Exclusivement Féminin organisé par l’Institut Français de Saint-Louis, que les observations qu’elle a faites sur la société sénégalaise et les romans qu’elle a lus et qui « peignaient la femme comme objet sexuel, caritatif, objet de commerce, pour mieux nous émouvoir » lui ont poussé à s’engager à écrire pour « améliorer les conditions de la Femme».

La meilleure élève du Sénégal affirme avoir apprise la polygamie à partir de ses propres observations sur la société sénégalaise et les romans qu’elle a lus. Cela montre que la petite peule n’est pas suffisamment bien outillée pour mener le combat contre « sa polygamie abusive ».

Le problème de la plupart de nos pseudo-intellectuels, d’une part, c’est qu’ils lisent le coran comme ils lisent un livre de cuisine, une lecture touristique et biaisée, due à une absence totale de formations sur les bases les plus élémentaires de l’islam. Et d’autre part, ils s’inspirent des ennemis déclarés de la Religion comme Tocqueville, homme politique et philosophe du XIXe siècle qui disait : «L’Islam c’est la polygamie, la séquestration des femmes, l’absence de toute vie publique, un gouvernement tyrannique et ombrageux qui force de cacher sa vie et rejette toutes les affections du cœur du côté de l’intérieur de la famille».

Toujours dans la même veine, Arthur Schopenhauer, philosophe allemand, disait dans son œuvre le monde comme volonté et comme représentation : « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes.

Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde». Et pour finir, Ernest Renan, écrivain, philologue, philosophe et historien du XIXe siècle, dans un discours au collège de France, déclarait en 1862 :« L’Islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile, c’est l’épouvantable simplicité de l’esprit sémitique, rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d’une éternelle tautologie : Dieu est Dieu».

Après avoir parcourir toutes ces exécrables opinions sur l’Islam, le Coran et les musulmans, comment peuvent-ils accepter, ces pseudo-intellectuels, toute la splendeur et la magnificence de la religion musulmane et de ses préceptes ? JAMAIS. «Ku sa noon di sang doo set».

La polygamie, telle que préconisée par le livre saint, enseignée et appliquée par le prophète et ses compagnons, n’admet surtout pas d’abus. Il n y a pas, en Islam, ni une monogamie abusive encore moins une polygamie abusive.« Allah n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité». Sourate la vache, verset 286.

Matar Diop le yoffois

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici