Accueil Société Adji Sarr, Sonko, Sweet beauté : Le dossier qui ridiculise

Adji Sarr, Sonko, Sweet beauté : Le dossier qui ridiculise [Par Aba Sn]

160
0

« Le bon sens est la chose la mieux partagée ».


Le dossier Sweet beauté avec ses énormes ramifications fera dire à Descartes, au lieu du bon sens, l’incohérence et la contradiction sont les choses les mieux partagées au Sénégal. La première dimension dévastatrice du dossier c’est sa faculté de confisquer l’esprit, le cerveau et la capacité de réflexion de personnes pourtant enclines dans une époque normale à adopter des postures cohérentes.

Les premiers qui ont essayé de déceler des contradictions dans les premières déclarations des protagonistes ont essuyé sur la place publique des vagues d’insultes et d’insanités profondément dévastatrices ; et par miracle après la sortie d’Adji Sarr la recherche de contradiction dans le discours devient la chose la mieux partagée au Sénégal. Des éléments contradictoires peuvent être décelés dans ses dires mais c’est presque normal car la cohérence et la raison ont quitté le dossier depuis le début.

Voir les contradictions d’Adji Sarr d’aujourd’hui après avoir insulté tous ceux qui ont essayé de montrer ce qui ne collait pas dans les déclarations de Sonko et de Ndaye Khady Ndiaye la propriétaire du Salon suffit pour mériter la nationalité en Absurdie. Si on était aussi exigeant et regardant avec Sonko et sa Brave Dame dans tout ce qu’ils ont dit depuis le début de l’affaire, Adji n’aurait pas le temps de parler aujourd’hui parce que les médias seraient occupés par les deux premiers en train de racoler les pièces éparses de leurs déclarations.

Adji Sarr ne devrait pas parler à la presse d’un dossier pendant devant la justice, lui reproche-t-on. Reproche légitime mais « reprocheurs » illégitimes! Les défenseurs du secret de l’enquête aujourd’hui ont déjà peint comme héro la Brave Dame qui raconte avec les contradictions les plus loufoques chez Pape Alé Niang son entrevue avec l’enquêteur. Pape Alé Niang et Ahmed Aidara ont atteint leur apogée après avoir sorti et dénaturé des pièces contenues dans le dossier sur la place publique. Le dernier héro, c’est le capitaine qui va parler à la presse sur le fond du dossier après avoir fait fuité les procès verbaux qu’il était censé transmettre au procureur.

Adji Sarr serait en train de lire sa déclaration et est assistée par son avocat! Bienvenue en Absurdie. Et si c’est vrai, depuis quand c’est interdit. Macky Sall, Ousmane Sonko ; l’un est ingénieur, l’autre inspecteur, tous deux parlent aux Sénégalais en lisant des discours préparés par des équipes de spécialistes. D’ailleurs dans cette même affaire, Ousmane Sonko accusée par Adji Sarr a lors de sa première adresse à la presse lu une déclaration du premier mot au point final et a dit avoir parlé suite aux conseils de ses avocats qui l’assistent toujours. Etait-ce une preuve qu’il mentait ou qu’Adji Sarr avait raison ?

Adjii Sarr est invisible, elle a craqué, elle est devenue folle, elle est séquestrée, kidnappée, pourquoi elle ne parle jamais… Et maintenant elle l’ouvre pour donner sa version, elle est celle qui devait se taire. Dans ce dossier des témoignages de voix fantômes sans que personne ne puisse mettre une image derrière chez Pape Alé Niang le meilleur journaliste de l’Absurdie, étaient des preuves solides pour disculper Sonko. D’ailleurs une de ces voies fantôme de Pape Alé Niang avait donné un enfant à Adji Sarr. Elle ment sur ce point mais le reste est vérité parce que ça lave le déjà propre.

Adji Sarr voudrait se retirer du dossier. Bienvenue en Absurdie, immersion dans le système nerveux des personnes. Vouloir se retirer et répéter tous les éléments contenus dans la plainte qui marque le premier pas dans l’affaire, c’est vraiment Absurde. Adji Sarr relaterait les faits des deux armes, à la finition pour faire signe de désistement! Après toutes les contradictions de tous les cotés, le fait que les deux principaux protagonistes ont affirmé devant le monde vouloir un procès devant la justice, reste une brèche pour un épilogue. Un jour viendra!

On arrêtera après cette affaire de donner aux salons de massages, cercle de la débauche par excellence, des vertus thérapeutiques. Du profil, du parcours et de la personne d’Adji Sarr, si ce n’est par miracle miraculeux, d’où elle peut acquérir ces capacités de prodiguer les soins miraculeux que Sonko lui attribue. Vraiment cette Adji Sarr n’a pas vocation à soigner une quelconque maladie et le salon qu’elle décrit est tout sauf un lieu fréquentable par un homme de vertus. « Je suis malade, je vais me soigner ». Oui mais on n’achète pas du cannabis à la pharmacie.

En dehors de l’aspect judiciaire du dossier, les accusations d’Adji Sarr sont déshonorantes voire déshumanisantes. Rien que par souci de ne pas trainer une réputation éternelle d’homme de mœurs légères, une plainte pour accusations calomnieuses devait lui être servie. Les déclarations resteront et seront une aubaine pour les ennemis et adversaires qui ne cherchent que des moyens pour atteindre leur cible. Les démonter dans le fond n’est pas un choix mais une question existentielle.

La presse, coupable pour avoir donné la parole à Adji Sarr, a été célébrée pour avoir donné droit au chapitre à des voix fantômes dont les mensonges et les contradictions sont perceptibles sans aucun effort. Journaliste, tu es complice du moment où l’autre camp passera par toi pour parler au Sénégalais. Bienvenue en Absurdie, la capitale de la contradiction et des incohérences.

Dans cette affaire qui ridiculise jour après jour les dictateurs de la pensée unique, aucune déclaration ne mérite d’être prise pour argent comptant. Sonko, Adji Sarr et Ndeye Khadi Ndiaye se contredisent eux même avant de se contredire entre eux. Il n’y a aucun d’entre eux qui dit toute la vérité mais ce qui est sûr c’est que chacun d’entre eux glisse une part de mensonge pour enfoncer son adversaire contextuel.

Par: Aba Sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici