Accueil Religion Sur les traces de la dernière homélie de Serigne Mountakha

Sur les traces de la dernière homélie de Serigne Mountakha

243
0

Profitant de ce moment solennel de ferveur et de réjouissance qui a vu la présence des autorités religieuses, gouvernementales et coutumières lors de la dernière cérémonie officielle du Grand Magal 2021, Le Patriarche de la ville sainte de Touba Serigne Mountakha Mbacké nous a livrés encore une sortie d’une limpidité remarquable, instructive, intelligente et de très haute facture.

Une homélie exceptionnelle à laquelle je voudrais placer sous le signe d’un guide spirituel qui n’a jamais cessé de conjuguer dans toutes ses sorties officielles cette éthique de la conviction et celle de la lourde responsabilité qui pèse sur ses épaules en nous alertant sans cesse de fond en comble contre tous les suppôts d’avilissement et de perversion de la société et surtout à lutter énergétiquement contre cet extérieur agressif pour reprendre un grand penseur. Je voudrais parler ici le mérite d’un infatigable artisan d’une humanité bienveillante, d’un khalif engagé pour qu’au soir de sa vie qu’il ait l’immense bonheur d’avoir été utile à la communauté sénégalaise en général et mouride en particulier.

Sans langue de bois, pointant un doigt accusateur les tares d’une société en déliquescence perdue dans les méandres de la haine, de la méchanceté et surtout du divertissement. Voilà pourquoi le khalif a invité les jeunes à la quête du savoir utilise, à la dévotion sur le chemin de Dieu et au travail. Toujours dans cette même optique, Cheikh Mountakha est constamment affligé par les dérives notées dans les réseaux sociaux qui sont devenues hélas une véritable fabrique de la haine et de l’instinct grégaire. Pour renchérir sur ce fléau dévastateur, nous avons constaté que les réseaux sociaux, espace par excellence de liberté d’expression sont transformés en liberté d’insulter, d’appel à la violence voire en harcèlement ( Bénédicte Flye Sainte Marie dans son livre Les sept ( 7) péchés capitaux des réseaux sociaux). En effet, tout comme Sébastien Roché, Cheikh Mountakha s’inquiète de la généralisation des comportements agressifs sur les plateformes de communication digitale

Aujourd’hui encore cette partie prémonitoire de son discours nous semble plus qu’actuel à l’heure où on note une recrudescence de ces attaques verbales qui sapent dangereusement la cohésion sociale et le vivre-ensemble et pourraient si on ne peut pas garde nous réserver des conséquences fâcheuses.
Dans le deuxième volet de son discours, Serigne Mountakha a souhaité vigoureusement que les sempiternels problèmes des inondations soient un vieux souvenir dans la ville sainte tout en dégageant une manne financière ( prêcher par l’exemple) pour atténuer affres des inondations.


Enfin, convaincu que nous s’acheminons vers des élections locales qui risquent d’être émaillée par la violence, cheikh Mountakha a invité le gouvernement à organiser des élections transparentes et paisibles gage d’une démocratie apaisée.
Pour clore cette contribution sur l’importante homélie de Serigne Mountakha, nous invitons les Sénégalais à saisir son essence et sa quintessence car il est humblement recommandé dans le Saint Coran dans la Sourate 39 verset 18 que : *Ceux qui écoutent le discours et en suivent ce qu’il contient de meilleur, ce sont ceux là qu’Allah a bien guidés et c’est eux les doués d’intelligence

Mouhamed Diop Professeur de français

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici