Accueil Politique Génn gamme 3 : Pousser Pasteef à faire des purges…

Génn gamme 3 : Pousser Pasteef à faire des purges…

74
0

L’opération d’intoxication appelée « La Bleuit » de l’armée française durant la guerre d’Algérie consistait à faire parvenir des informations erronées à l’ALN (Armée de Libération Nationale ) comme quoi certains de ses propres membres collaboraient avec l’ennemi. Ce qui poussait les chefs de l’ALN et surtout le colonel Amirouche à faire de très grosses purges au sein de ses troupes sans autre forme de procès. C’est un des points faibles de ce type de mouvement qui pourrait être efficacement exploité contre Pasteef.

Cette obsession de la « pureté », cette peur permanente de l’infiltration par le pouvoir à travers de faux militants ou des partenaires politiques qui rejoindraient le parti en mission téléguidée. On a vu comment certains ont d’ailleurs accueilli fraîchement cet activiste, financier, qui réside au Canada en rappelant dans les réseaux sociaux sa trajectoire virevoltante dans divers coalitions. Pour ceux qui savent lire finement l’action politique, il est aisé de voir qu’il a toujours du mal à augmenter son capital crédit auprès des masses pastefiennes.

C’est un cas très anecdotique mais tellement caractéristique de cette méfiance génétique des courants « contestataires ».Cette obsession pousse à faire de grosses purges, à écarter des personnes ressources de qualité qui feraient de l’ombre au chef et qui auraient (vérifié ou pas) des accointances douteuses avec des membres de la mouvance présidentielle, pour garder le mouvement « pur ». Tout le monde devient suspect et commence alors à règner au sein du mouvement un climat malsain, étouffant et totalitaire. Il faut alors pour les membres importants (qui siègent dans les instances et les partenaires politiques) montrer continuellement patte blanche pour rester dans le giron du chef. Quoi de mieux pour gagner la confiance de quelqu’un que de lui indiquer ses faux-amis ? ses ennemis de l’intérieur ?

A peine, Pasteef a eu vent que des membres de sa propre coalition seraient peut-être tentés de rejoindre le Macky, qu’il s’est empressé de quitter une coalition dont il est l’actionnaire majoritaire en terme de représentativité. Quitter sa propre coalition est une manière d’effectuer des purges tout simplement et de demander à ces partis de démontrer leur loyauté. La maturité Politique aurait été plutôt de se laisser saigner par Macky à travers la coalition pour justement accentuer cet effet de parti qui se battrait sans armes égales contre l’ogre marron.

Le spectacle auquel on a assisté hier n’honore pas Pasteef. Ce n’est rien d’autre qu’une humiliation en live de d’Erneville qui a eu le toupet de communiquer pour la coalition Jotna sans probablement s’entretenir au préalable avec l’Amirouche de Pasteef. Ce dernier a été paradoxalement plus élégant avec Boubacar Camara, celui-là même qui part et qui est à l’origine de cette secousse, qu’avec son propre Président de coalition qui lui est resté. Céy Politique !

LB

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici