Accueil Politique DE LA DÉMOCRATIE AMÉRICAINE

DE LA DÉMOCRATIE AMÉRICAINE [Par Alioune Ndiaye]

74
0
DE LA DÉMOCRATIE AMÉRICAINE

Huntington posait comme principe de la consolidation des systèmes démocratiques, non pas la capacité à éviter des crises, mais à résister aux chocs qu’elles produisent, ou pour utiliser un terme en vogue leur résilience.

Les derniers événements aux USA, aussi étrange que cela puisse paraître, montrent sous un certain angle la force de la démocratie américaine. Pour cela, il faut à mon avis établir deux niveaux d’analyse dans l’évaluation de la démocratie, comme le note Morlino: l’accès au pouvoir et la pratique du pouvoir. Sur le deuxième point, la crise globale de la démocratie, entraînée principalement par l’ordre néolibéral, n’a pas épargné les USA.

La gestion de l’Etat semble répondre plus au besoin du grand capital que celui des détenteurs réels de la souveraineté à savoir le peuple. La pratique du pouvoir sensée être fait en son nom et pour lui seul est donc confisquée par une élite qui agit sous le diktat et pour le compte du grand capital.

C’est d’ailleurs cette incapacité de la démocratie à tenir cette promesse d’un service exclusif des intérêts du peuple qui selon Margaret Canovan explique la montée du discours populiste. Donc sur le plan de la pratique du pouvoir, la crise de la démocratie est réelle.S’agissant de l’accès au pouvoir, c’est l’aspect sous lequel se perçoit la force de la démocratie américaine, et que les événements du Capitole semblent renforcer au lieu d’affaiblir.

En effet, lorsque les mécanismes d’accès au pouvoir obéissent à des règles ou des institutions,au sens de Hall, qui échappent entièrement aux manœuvres des personnes au point de les rendre impuissantes face à sa perte, alors le système prouve toute sa force.

De voir un président en exercice aussi impuissant face à sa perte du pouvoir, au point de recourir à des méthodes aussi désespérées montre qu’au moins, du point de vue de l’accès au pouvoir , la démocratie américaine est loin de ce que l’on caractérise comme crise et qui suscite autant de risée sous les tropiques.

La tentation autoritaire qui mine souvent la démocratie ne se réalise que si, à partir de la station présidentielle d’ou elle émerge, elle rencontre des complaisances et à plat-ventrismes au niveau des autres stations investies des pouvoirs de garantir l’equilibre du jeu démocratique.

Aux États Unis, ces stations ont joué leur rôle montrant par la même, qu’au moins sous l’angle de l’accès au pouvoir la démocratie est bien solide et résiliente.

Alioune Ndiaye

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici