Accueil Histoire XAM CERNO JOTNA

XAM CERNO JOTNA [PAR: CHEIKH OMAR BAMBA DIOP]

723
0

As sayida FATIMA bint MAKHTAR ou Sokhna FATI ISSA DIOP,
la premiere mourida ( 2ème partie )

Après le rappel à Dieu de Sayida MARYAM, sokhna Faty interchange son rôle de Mourida et de mère protectrice.
Le Sheikh se préparant à jouer son rôle et devenir ce qu’IL est sortait du Dara pléthorique pour s’adonner au HUZLA (esseulement) sans prévenir,sa seconde Mère se chargeait chaque jour de le repérer dans la forêt pour lui apporter un repas,souvent des tourteaux de couscous fraîchement préparés( wogg).


Elle s’approchait avec douceur et déposait l’assiette près du “jeune » MAÎTRE et rebroussait chemin en politesse.
Un jour IL lui demanda le motif,la Kokiya rétorqua “ je sais que tu n’aimes être dans les rassemblements humains et de peur que Tu n’aie pas quoi Te renforcer,je me dois de Te procurer quelque chose ”.
En reconnaissance à ces actes,LE SHEIKH à dit : tout ce que vous voyez chez THIERNO n’est que le prix du couscous de sa mère,Quant à son vrai gain,c’est à l’au-delà que ce sera dévoilé.
Un jour,tres mal au point,Sokhna Faty lui prépara une bouillie de mil concoctée avec une décoction de Mbërbééf,le résultat ne se fit pas attendre,LE SHEIKH se rétablit promptement.
Il lui demanda de faire un souhait,la sainte Fatima exposa sa crainte de la tombe et des ses prémices.
IL lui dit,serais tu rassurée si MOI même t’y introduit ?
Elle réplique très rassurée par l’affirmatif.


Après l’exil du Sheikh,un jour,le colon fît parvenir à l’inébranlable MAME THIERNO,le mettant au parfum du décès de CHEIKH AHMAD BAMBA au Gabon.
Les ennemis et les jaloux se moquaient de lui et guetter avec impatience son sort funeste après la disparition de son MENTOR.


Un descendant de lignées islamiques guerrières ne cohabite point avec la honte encore moins avec la défaite.
Le “ jeune ” vicaire et lieutenant de BAMBA faisait les cents pas lisant à très haute voix la Parole de Dieu,Sa pieuse Mère s’approcha de lui et lui intima,
-THIERNO,ton frère m’a promis de me mettre dans ma dernière,sa parole est aussi véridique que le Coran et me voici vivante.


Du haut de sa Wilaya,elle prophétisa
-Entre en communication ésotérique avec Lui cette nuit et Il te répondra.
NDAAMA fit une retraite spirituelle cette nuit et leurs deux voix en conversation furent audibles pour tous les environnants.
____________________________________________

As sayida FATIMA bint MAKHTAR ou Sokhna FATI ISSA DIOP, la premiere mourida ( 3em et dernière partie )

Après le décès de Serigne Mbacké ANTA,fils aîné de Serigne Mor anta Saly,après le veuvage,la Sainte Sokhna Dia Touré devait être mise sous la tutelle du SHEIKH après l’entremise très importante de SOKHNA ANTA NDIAYE MBACKÈ,mais le dote fit défaut,la KOKIYA versa encore une fois pour l’honneur de SERIGNE TOUBA et l’union fut scellée.
Le SHEIKH amoureux des livres et du savoir,s’était fait recopié deux livres par un mauritanien pour la somme de 3 dirhams,une année entière s’était écoulée le maure qui ne pouvait plus patienter réclamait ses fonds avec insistance,LE SHEIKH,lui même,Serigne Massamba Diop saam,Mame Thierno parcoururent le baol,le ndiambour,le cayor de fond en comble,mais en vain,la somme était astronomique à l’époque.


Au retour le saint TRIO n’avait qu’un âne et et un « tank ».
La sainte grand-mère de Serigne Modou Khabane fit mise au parfum,elle rentra dans dans ses appartements et revint avec les trois dirhams pour éponger la dette de la MISÉRICORDE DIVINE.
Le Sheikh pouvait dire avec aisance ce que le sceau des créatures disait à l’endroit de OUM AYMAN: c’est ma mère après ma mère.


L’amour que son fils et non moin guide lui vouait et la reconnaissance lui ont valu le baptême à son nom de SOKHNA FATI ISSA MBACKÉ fille de CHEIKH AHMADOU BAMBA .
Et IL insistait pour qu’on l’appelle SOKHNA DIOP pour lever toute équivoque sur l’homonymie “ dèèlén ko wax Soxna Joop ngir ñép xamni Saa nday FATI laako duppèè”.
Un jour de décembre 1907,le Sheikh dépêcha une missive auprès de son Bras droit l’intima de préparer la sainte matriarche pour qu’elle le rejoigne dans le djolof à THIEUYÈÈNE.
Sokhna Faty déchiffra le message et se prépara en conséquence.
Accompagnée de Serigne Medoun Penda Diop,Elle voyagea au vieux royaume à dos de dromadaire.
Sur place,Elle fut l’hôte de ses petites filles SOKHNA AMINATA LO( Mére de Serigne Mbacké Madina) et Sokhna Faty Lo ( mere de Sokhna Mbéne Fallou)toutes les deux filles du grand exégète Serigne Ndame Abdourahmane Lo et de sa fille Aminata Mbackè.
Après un cours séjour,elle fut rappelée à DIEU.
Le Sheikh était comme d’habitude dans ses méditations dans la forêt,au retour dès le seuil de la maison,IL ordonna qu’on la prépare,aucun humain ne le lui avait annoncé le décès .
قال الذين غلبوا على امرهم لنتخذن عليهم مسجدا
Ceux qui fussent convaincus de leurs piétés décidèrent de construire une mosquée sur les gens de la caverne.
SERIGNE TOUBA ordonna qu’elle soit inhumée devant sa mosquée.


Après la préparation de la tombe en Lahd,KHADIMUR RASSOUL LUI MÊME ENTRA DEDANS ET LA REÇU PAR CES MAINS BÉNITES comme le PROPHÈTE (saw) l’avait fait pour la saint mère de ALIY ( ra) Fatima bint Assad.
Après la descente dans la dernière demeure,il demande à la foule de reculer et de le laisser seul avec la saint dépouille.
Après un long moment dans la tombe avec Sokhna Faty,d’un geste de la main Il appela de nouveau l’assistance et déclara; témoignez tous que c’est la première fois que je fais ce rite et soyez persuadés que c’est la dernière fois.
En ce moment Serigne Medoune Penda Diop s’interroge au fond de lui sur le devenir de cette tombe après le départ du Sheikh.


Il rétorqua: Si je suivais des coutumes je l’aurais inhumée chez ces aïeux à Koki ou à Dekheulé près de Serigne Mor,rassurez-vous qu’un jour ses enfants viendront revivifier les lieux.
La prophetie qui mêlera Serigne Fallou Asta dans L’Histoire.
C’est six mois après qu’IL envoya Sérigne Abdoulaye Ndour à THIERNO en ces termes: nèèl THIERNO MOU NIEUW DJAALÈMA SAMA NDAYE( dis à THIERNO DE VENIR ME PRÉSENTER SES CONDOLÉANCES POUR LA DISPARITION DE MA MÈRE ).
THIERNO s’exécuta et visita la demeure et inscrit sur une brique en banco FATIMATOU BINT AL MOUKHTAR et l’enfouit.

En 1964 un feu de brousse décima l’agglomération à l’exception de la tombe de la sainte FATIMA.
Un averti Peul fit le constat et décida d’en informer sa famille .


Arrivé à Darou al Mouhty,il s’en ouvrit à CHEIKH MODOU AWA BALLA,en présence de SERIGNE FALLOU ASTA DIÉYE.
En vaillant mouride,ce dernier brava la forêt touffue de l’époque,la chaleur et fut la première personne à visiter THIEUYENE depuis 1912 en compagnie de Serigne Omar Touré,Serigne CHEIKH SYLLA DIWAN ….
Il s’en est occupé pour en faire un vrai village avec l’appui de Serigne Mbacké Madina et a institué le magal de Thieuyeen Djolof.

COBD

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici