Accueil Histoire XAM CEERNO JOTNA: SOKHNA FATY ISSA DIOP (partie 1)

XAM CEERNO JOTNA: SOKHNA FATY ISSA DIOP (partie 1) [Par Cheikh Omar Bamba Diop]

242
0

SOKHNA FATY ISSA DIOP(mère de MAME THIERNO ) La première Mourida ( partie 1)

Pour revivifier les relations séculaires entre les Diop de koki et les Mbackè ( Le Cheikh Makhtar Ndoumbé bien qu’étant promotionnaire de Mame Mahram a eu à lui enseigner la grammaire)le Cadi Serigne Mor ANTA Saly décida de se rendre au fief de l’Islam pour épouser une dame du non de Sokhna penda Diop,accompagné de Serigne Diattara lui aussi un parent du côté de kanka et Mbackè Baol .


Sur la route ils s’arrêtèrent à Ndiagne pour se reposer,là aussi vivaient les descendants de Serigne NDIAGA FATIM,contemporain de leur aïeul Mouhamad alkhayr Mame Maaram.


Le duos lettres arriva au village déjà centenaire de Madina al mounawara,
Appellation qui changea au fil du temps faisant allusion aux bruits que faisaient les apprenants au travail ( Koki)
Après l’hospitalité et les cordialités avec les AALU MUKHTAAR,le Cadi exposa le motif de sa visite .
Malheureusement la main de Sokhna penda était déjà donnée à un autre.Serigne Mor s’en remis à Dieu,et décida de retourner au Baol .


Sa cousine,Sokhna Hafsa Laobe Mbacké était dans le village et au parfum du désespoir de son cousin germain.
Le sang lui fit appel,elle alla à sa rencontre et lui proposa sa propre fille avec l’illustre NDIAGA ISSA DIOP,Serigne Mor accepta mais son calvaire était loin de son épilogue,pendant l’escale à Ndiagne,son compagnon de voyage avait égaré la bourse qui devait servir de dote.


Sokhna Hafsa toujours dans l’élan d’honorer son sang,et la quête d’une progéniture bénite,retourna dans sa case pour revenir avec une bourse lourde en “Ngourde”.


Conditionnant que le Cadi n’en parle à personne et l’union fut scellée.
Sokhna Faty Issa rejoignit le domicile conjugal .
Elle se joignit aux deux autres épouses du maître: sa tante Sokhna Anta Ndiaye Mbacké et sa sœur,la Sainte Maryam Diaratoulah.


Toutes les deux se mirent sous la gouverne de leur mère Sokhna Anta.
Sokhna Diara trouva en Elle,une amie,et une confidente.


Le SHEIKH faisait des prodiges très tôt,sa Sainte Mère s’en ouvrait à Sokhna Faty.Sa confiance à Sokhna Faty issa ne souffrait d’aucune retenue,d’où la recommandation de s’occuper de sa toilette mortuaire et de s’occuper de ses enfants .


Ce qui jeta les bases d’une foi inébranlable à l’endroit de Serigne Touba.
Sokhna Diara fut rappelée à Dieu,sa sœur s’acquitta du testament à la lettre.


Elle fut la dernière à l’avoir vu ou toucher son corps.
Le SHEIKH n’avait que 10 ans sur cette terre .


Sokhna Faty motivée par le sang,l’amitié,la parole donnée mais surtout par sa foi au Sheikh,pris la famille sous son aile.
Une mère très attentionnée,prouvé par le fait que quand le Sheikh par de sa MÈRE,IL la désigner par SOKHNA BOUSSO,mais quand IL parlait de Sokhna Faty Issa,IL DISAIT «Ma Mère Faty Issa ».


À suivre …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici