Accueil Histoire Portrait de Serigne Atou Diagne, responsable moral Hizbout Tarqiyyah

Portrait de Serigne Atou Diagne, responsable moral Hizbout Tarqiyyah

59
0

Rappelé à Dieu ce vendredi 22 janvier 2021 à Touba.Serigne Atou Diagne communément appelé Baye Diagne par ces proche collaborateur est né en 1952 à Ngaye Mekhé dans le département de Tivaoune.

Après ces études primaires et secondaires, Baye Diagne intègre la faculté des lettres et sciences humaines de l’université cheikh anta Diop de Dakar plus précisément au département de Géographie .Licence et maîtrise en poche, il ferme ce livre pour en ouvrir d’autres : les khassaids de Serigne Touba.

Ainsi à l’université de Dakar, avec 8 autres étudiants mourides (dont Amadou Saliou Mboup, Babacar Mbaye, Madické Seck, Mbagnick Niang, Massamba Niang, Allé Samba Gueye, Touba Sidibé et Pape Amadou Sy), baye Diagne fonde un mouvement réunissant les étudiants mourides afin de répandre l’œuvre du Cheikh qui était toujours absente au sein de l’université face aux idéologies marxistes et léninistes.

Le mouvement est approuvé par Serigne Abdoul Ahad Mbacké khalife général des mourides qui lui donne sa bénédiction. Il est aussi le premier mouvement islamique créé à l’université de Dakar.

Très vite le mouvement s’agrandit et se compose d’une centaine d’étudiants . Parmi ces étudiants figurent maître Madické Niang, ministre des affaires étrangères d’Abdoulaye Wade et maître Alioune Badara Cissé, actuel médiateur de la république.

Au milieu des années 1980, le dahira des étudiants mourides ne se limite plus au milieu estudiantin et reçoit d’autres condisciples mourides de toutes les catégories socioprofessionnelles partageant avec eux les mêmes motivations. Dorénavant, les activités du dahira deviennent encore plus diversifiés (instruction islamique, activités de recherche et de traduction, constitution d’une bibliothèque, mise sur pied d’une école coranique etc.). Entre 1990, 1991 et 1992, plusieurs cellules voient le jour telles celles de Fatick, Kaolack, Louga, Tambacounda, Ziguinchor, Touba et un peu plus tard, toutes les régions du Sénégal auront leur cellule.

Par la suite, cette notion de daara étendue est exportée avec l’implantation des sièges en Europe, en Afrique et aux États-Unis. En janvier 1992 Serigne Saliou Mbacké khalife général des mourides change le nom du dahira des étudiants mourides en l’intitulant Hizbut Tarqiyyah ou « la faction des gens dont l’ascension spirituelle auprès de Dieu se fait par la Grâce et directement sous les auspices de leur maître, le Serviteur du Prophète Khadimou Rassoul ». De nos jours ,le groupe Hizbut tarqiyyah est érigé sous forme d’organisation qui a pour objectif de servir le mouridisme et propager les enseignements de cheikhoul khadim.

Au Sénégal on dénombre plusieurs milliers de membres actifs d’Hizbut Tarqiyyah. On les reconnaît souvent à travers leur tunique surnommée Baye lahat. Baye Diagne était un trait d’union entre le spirituel et le temporel, la tradition et la modernité. Point de frontière pour Serigne Atou Diagne qui a détruit les clivages ! Très ancré dans la culture mouride, très ouvert dans le monde extérieur.

Le responsable morale du Hizbout Tarqiyyah s’est enrichi de beaucoup de courants de pensée. Pour lui, la science n’a pas de frontières. Il l’incarnait par son habillement.

Derrière son boubou traditionnel, l’identité de Hizbut Tarqiyya. Derrière ses lunettes qu’il avait l’habitude de porter, se cache un intellectuel hors paire. Le français, une culture. Mais sa culture, c’est le mouridisme !Baye Diagne, était un grand homme qui a décomplexé le mouridisme chez plusieurs jeunes intellectuels sénégalais, dont moi-même.

Aujourd’hui, force est de constater que partout où vous passez avec un boubou baye lahat, les gens vous appellent affectueusement « hizbout » même si vous n’êtes pas de la dara hizbout tarqiyyah. Mais aussi les déclamations de khassaids en choeur ou kourel en oualof est devenue une mode chez les jeunes mourides. Sans oublier la forte influence de Baye Diagne et de Hizbout tarqiyyah sur le mode de célébrer le grand magal de Touba.

Une mission n’est jamais facile, mais vous avez réussi la votre avec brio. Votre oeuvre restera à jamais dans le mouridisme en particulier et dans l’islam en Général.

Adieu soldat , repose en paix!!
Fatiha +11 ikhlass.

Conservatoire Hizbout tarqiyyah

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici