Accueil Histoire LE RETOUR D’EXIL DE CHEIKHOUL KHADIM (11 novembre 1902)

LE RETOUR D’EXIL DE CHEIKHOUL KHADIM (11 novembre 1902)

458
0
11novembre 1902

Au cours des années d’ « exil en mer », la communauté mouride naissante fit face à de nombreuses épreuves. Le bannissement de leur guide hors du pays avait ébranlé la force d’engagement de certains qui, ayant perdu tout espoir de retour de celui-ci, firent défection en petits groupes. Ceux qui étaient restés se rassemblèrent autour des « cheikhs » désignés par Cheikh A. Bamba avant son départ (à l’instar de son petit frère et bras-droit, Mame Thierno Ibrahim) pour les diriger.

Les efforts constants de Cheikh Ibrahima Fall (l’un des disciples les plus éminents de Cheikh A. Bamba) en vue de démontrer son innocence produisirent bientôt des résultats. Il réussit ainsi à convaincre Carpot, un candidat métis à la représentation du Sénégal au Parlement français, de l’innocence de Cheikh A. Bamba.

Carpot promis de le réhabiliter une fois élu. Après son élection, le député parvint à obtenir la réouverture du dossier de Cheikh A. Bamba et sa réhabilitation. Cheikh A. Bamba rentra ainsi au Sénégal, à bord du paquebot « Ville de Maceïo », le mardi 11 Novembre 1902, après 7 années d’exil.

Son retour provoqua une joie populaire indescriptible au port de Dakar. La nouvelle du « Saint qui retourna des lieux d’où nul se revenait, tel qu’il l’a prédit » se répandit bientôt dans tout le pays et provoqua l’exaltation extraordinaire de tous ses disciples.

Les ennemis ont-ils réussi à faire « oublier » ses enseignements au Sénégal ?

[Extraits de l’Exposition Internationale sur la Non-violence en Islam de Columbia University : « Cheikh A. Bamba : Un Artisan Musulman de la Paix »]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici