Accueil Éducation Un Ndigël – Viatique du Mouride

Un Ndigël – Viatique du Mouride

145
0
Serigne Abdoul Ahad Mbacke, 3e khalife général des Mourides

Assalamu aleikum wa rahmatulaahi ta’ala wa barakaatuhu ,
Chers frères , après mes salutations, après mes remerciements, après mes hommages en ce jour, après mes excuses , je voudrais m’entretenir avec vous. Je sais que le temps nous est compté mais c’est indispensable.

Mon discours va porter sur deux points.
Le premier c’est la recommandation de Serigne Touba qui est notre référence. Il s’agit de veiller sur cette recommandation toute notre vie durant , en l’exaltant et en l’éxécutant conformément à ses principes.
Ce ndigël est adressé à tous les mourides. D’abord, je vous le rappelle. Ensuite je vous fais l’analyse.

Ce que nous pratiquons c’est ce que Serigne Touba nous avait recommandé.
Une fois à Ndiareem, pendant que Sha’baan tirait à sa fin, Serigne Touba avertit les anciens : “Moi aucune lune ne s’en va sans me prévenir, et aucune nouvelle lune n’apparaît sans me dire bonjour. Sha’ebaan ne m’a pas encore prévenu de son départ, Ramadan ne s’est pas encore présenté à moi. Demain, c’est la première sortie pour observer la nouvelle lune. Vous allez apercevoir quelque chose qui ressemble à la lune, mais soyez certains que c’est Shaytaan.”

Quand il a tenu ses propos, la plupart des gens qui avaient entendu ses paroles, quand ils ont vu ce semblant de lune, ils se sont lavés le visage. Et le lendemain, ils n’ont pas jeûné. Ceux qui n’étaient pas au courant et qui ont jeûné , c’est au milieu de la journée à zohr qu’ils ont rompu leur jeûne. Ce que je dis , il n’ya rien qui est nouveau pour les anciens. Car tous ceux qui sont présents peuvent témoigner de ces paroles. Après cet évènement, il continuait à leur parler des lunes en leur informant à chaque fois que que tel jour fait partie de Sha’baan, tel jour de Ramadan. Celui qui a dit dans le Coran “ Chahru ramadaana lezi unzila fiihil qur aan” lui donnait ses informations. Et il disait:
 » quand je ne serai plus votre interlocuteur, je vous laisse cette recommandation sûre, suivez là et ne l’abandonnez jamais. »
« La recommandation c’est qu’en ce moment, détrônez vos oreilles et élisez vos yeux. Toute personne qui aperçoit la lune, qu’il met fin à son jeûne du mois de Ramadan ou qu’il commence son mois de Ramadan. Si tu n’as pas aperçu la lune, alors fais 30 jours. »

Ce ndigël, depuis qu’il nous l’a donné jusqu’à présent, nous l’appliquons et nous ne l’abandonnerons jamais et personne ne peut nous faire changer d’avis.
Par conséquent, vous les disciples qui n’avez comme référence que Serigne Touba, étant donné que ce que vous faites, vous le faites en ayant une confiance totale envers Serigne Touba, je vous renouvelle ce ndigël et vous demande de le transmettre partout où vous vous trouvez.
Que tous les disciples sachent que voici sa recommandation et c’est ce que nous devons appliquer. Un mouride, qu’il soit tout seul dans un endroit, ou juste avec un condisciple, ou qu’il soit avec mille autres mourides, cela ne doit rien changer dans sa démarche. Notre responsabilité, c’est que tout un chancun veille au respect du ndigël de Serigne Touba. En l’appliquant. Nous, c’est ce que nous faisons. Et nous n’abandonnerons jamais ce principe.

Dans notre pratique, nous n’avons pas besoin d’encouragement ou d’approbation en vérité. Ce qui est sûr c’est que c’est quelque chose que nous devons faire et que nous faisons.

“Serigne Touba nous avait laissé ces enseignements :

“Celui qui veut être un Seigneur doit d’abord être un serviteur”

“ ku bëg di ab sang ,dangay nagoo nekk ab jaam.”

“Celui qui aspire à être un Maître spirituel doit accepter d’être un disciple”

“ Ku bëg di ab seriñ dangay nangoo nek ab talibe.”

“ Celui qui dit “ que je sois suivi ou pas , je partirai, s’il se retourne, il verra du monde derrière lui.”

“ Kune kuma topp ma dem , kuma toppul ma dem, boo geesoo seen mboolo ci sa ganaaw.”

“Tout bien que tu acceptes de donner pour la face de Dieu, si tu te retournes, tu verras quelqu’un qui a le coeur de te le donner pour la face de Dieu”
“Lu waay am attan koo joxe ngir yalla foo geesoo jis ku la ko attana jox ngir Yalla.”

“ Tout bien que tu ne peux pas donner pour la face de Dieu, si tu faisais le tour du monde, tu ne verrais personne capable de te le donner pour la face de Dieu”

“Loo am te atanooko joxe ngir yalla, boo weroon aduna ba mu dajj it , doo jis ku la ko attana jox .”

Ces propos sont de Serigne Touba. Il a aussi dit :
“ Mes paroles , toute personne qui les met en pratique obtiendra les résultats que j’ai énumérés. Pourquoi? Parce que c’est ma propre expérience que je partage avec vous.”
“luma wax kuko seet jis ko ngir damafee jaar ba jall door koo wax”
Par conséquent, cramponnons -nous au ndigël de Serigne Touba et ayons la certitude que notre salut dans ce monde et dans l’au-delà y réside. Nous sommes des mourides et nous n’allons pas nous contenter d’être des mourides, nous avons la ferme intention de devenir des saadiq.

Serigne Abdul Ahad Mbacké
Traduit par Modou Mamoune Ndiaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici