Accueil Éducation RENDRE CESAR A DIEU

RENDRE CESAR A DIEU [Par: S. A. Aziz Mbacké Majalis]

628
0

Cet article a été publier en 2016 par Serigne A. Aziz MBACKE Majalis, lors de l’élection du président Donal Trump et des inquiétudes suscités par celle-ci. Une analyse et une conviction spirituelle prémonitoire.

S’il est juste de rendre à Cesar ce qui appartient à Cesar, et à Dieu ce qui appartient à Dieu. Ne faudrait-il pas alors rendre Cesar lui-même à Dieu ?

Car Cesar, de même que tous les empereurs qui l’ont précédé et tous les grands hommes qui lui ont succédé, appartiennent tous à Dieu. Dieu vers qui ils sont retournés.

« Il [les] informera alors de ce [qu’ils] faisaient ». (6:60)

Comment se fait-il alors que des Croyants, qui prétendent pourtant croire en la Toute-Puissance Absolue de Dieu, plus qu’au pouvoir relatif et éphémère de Cesar, paniquent devant l’élection de « l’homme (soi-disant) le plus puissant au monde » ?

Donald Trump est-il donc, à leurs yeux, plus « Puissant » que Dieu à qui tous les « Commanders in chief » appartiennent et vers qui ils retournent ? Les espoirs placés en son prédécesseur ont-ils finalement tant changé vos vies ?

Souviens-toi de la Parole de Ton Seigneur :

« Dis-leur : Rien ne pourra nous atteindre si ce n’est ce que Dieu a déjà décrété sur nous. C’est assurément Lui notre Maître Absolu. Et c’est en Dieu que les Croyants doivent placer leur confiance. » (9:51)

« Ne les redoutez pas. Craignez-Moi plutôt, si vous êtes véritablement croyants » (3:175)

« Si Dieu vous gratifie de Son secours, nul ne pourra vous vaincre. Mais si jamais Il vous laisse à vous-mêmes, qui donc, en dehors de Lui, pourra vous secourir ? » (3:160)

Evite d’encourir les mêmes critiques que Cheikh A. Bamba adressa aux musulmans « indigènes » de son temps pour leur crainte démesurée envers leurs « maîtres blancs » :

« De par la crainte que [ces colons] leur inspirent, certains dʹentre ces colonisés en sont même arrivés à oublier [Dieu], le Majestueux, et Son Prophète. Ce faisant, finissent‐ils par délaisser lʹobservance du culte [dû au Seigneur] et par confier entièrement leur sort aux mains de ces rebelles. Dans leur méconnaissance que lʹensemble des destins relève exclusivement de la Volonté du Seigneur Miséricordieux, le Maître Absolu de la Puissance. Ils sont désormais convaincus que la Force et la Puissance en actes (hawla wa‐l‐Quwata) sont entièrement dévolues à leurs [maîtres]. Alors quʹen réalité la Force et la Puissance reviennent exclusivement au Créateur des Cieux, notre Seigneur, le Novateur. Mais leurs passions et leur nature insouciante ont poussés [ces musulmans] vers la lâcheté et lʹégarement… Il en est même qui, à la vue des Nasârâ, les rangent littéralement parmi les Anges du Miséricordieux ! Ô vous les miens, réveillez‐vous de lʹivresse du sommeil ! Et nʹassimilez plus lʹenflure purulente de la pustule à de l’embonpoint. Car une telle méprise demeure un signe manifeste dʹignorance…». (Ilhâmu Salâm)

Cessons donc de penser en nous-mêmes « Lâ Hawla wa lâ Quwatta illâ bi Trump wal Amerikaa »…

In Allah we trust.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici