Accueil Culture « Les ‘khassaides’ purifient l’âme’’ par Abdou Khadre Ba Majalis

« Les ‘khassaides’ purifient l’âme’’ par Abdou Khadre Ba Majalis

‘’Les ‘khassaides’ purifient l’âme’’

358
0
AKB Majalis

ABDOU KHADRE BA MAJALIS ‘’Les ‘khassaides’ purifient l’âme’’

L

e chercheur et informaticien Abdou Khadre Ba revient, dans un entretien avec ‘’EnQuête’’, sur l’importance des ‘’khassaides’’, ces poèmes écrits par Cheikh Ahmadou Bamba en hommage au Prophète Mouhamad (PSL). Pour ce petit-fils de Serigne Modou Moustapha (premier khalife de Serigne Touba), ces panégyriques restent un viatique pour tous les mourides et la Oumah islamique, vu ses nombreuses vertus.

Quelle définition donnez-vous au ‘’khassida’’ ?

C’est un mot arabe qui signifie chanson ou poème accompagné d’une rhétorique. On ne peut qualifier un ‘’khassida’’ en français de panégyrique que quand il y au total 7 à 10 vers et qui, sur la balance de la rhétorique, répond à une certaine norme dont la bahrou ou la métrique poétique qui est au nombre de 16. La personne qui écrit un ‘’khassida’’ ou des ‘’khassaides’’ (plusieurs ‘’khassida’’) doit respecter les bahrou. Quand il y a moins de 7 vers, on parle de khitah. C’est la définition générale. Mais il y a une autre plus particulière chez les mourides.

Chez eux, quand on parle de ‘’khassida’’, on pense à autre chose. Il s’agit de tous les écrits de Serigne Touba. Qu’il s’agisse d’un poème ou d’une prose. Alors que dans la définition générale, on parle de poème, mais chez les mourides, il peut être poème comme prose, mais c’est tous les écrits que Serigne Touba en l’honneur de son Seigneur et du Prophète (PSL). Soit c’est pour rendre grâce à Allah, soit pour chanter ses bienfaits, soit pour prier et chanter les louanges de Mouhamed (PSL). C’est cela que nous appelons ‘’khassaides’’. Ils peuvent être une prose comme ‘’Moukhadamatou Khidma’’ ou poème comme ‘’Jazboul Khoulob’’. Les ‘’khassaides’’ que Serigne Touba a écrits uniquement sur les sciences religieuses, n’en font pas partie. Ils sont exclus chez les mourides, même s’ils sont pris en compte dans la définition générale d’un ‘’khassida’’.

Quand Serigne Touba a-t-il écrit ces textes ?

Il a écrit très tôt, avant même ses 20 ans. Un ‘’khassida’’ comme ‘’Sindidi’’, il l’a écrit très tôt, même si on ne sait pas quand exactement. Pour confirmer cette thèse, il y a lieu de préciser que quand il l’écrivait, sa grand-mère Mame Asta Walo (mère de Sokhna Diarra Bousso) était en vie. C’est en voyant cette dernière faire une prière qu’il a décidé de l’écrire. Il a remis le texte après à sa grand-mère pour qu’elle le lise. ‘’Sindidi’’ est un ‘’khassida’’ qui protège toute personne qui le lit du mal. Il a beaucoup écrit sur différents thèmes dont la science religieuse, la théologie, la jurisprudence islamique, le soufisme, la politesse, la grammaire, etc.

Mais sa mission était le ‘’khidma’’ (le serviteur du Prophète – PSL). Il le manifestait dans les écrits, soit entre son Seigneur et/ou le Sceau de l’humanité. C’était un pacte qui le liait avec Mouhamed (PSL). Il a même dit avoir signé un pacte avec Dieu et son Prophète, pour écrire des louanges, des prières sur eux. Qu’il va faire des panégyriques que sur le Prophète et son Seigneur Allah (SWT). C’était sa mission. Tout le travail qu’il faisait pour Mouhamed (PSL), reposait sur cela. Il a commencé à le faire très jeune, jusqu’à ce qu’il soit à Mbacké Kadior, durant son exil au Gabon. Il avait un don pour ça, qu’on n’a jamais vu ailleurs dans le monde. La preuve est que dans un délai très court, il pouvait écrire plusieurs ‘’khassaides’’ que d’autres pouvaient rester des années sans arriver à le faire. C’était un don de Dieu.

D’ailleurs, il dit dans ce sens que le Prophète (PSL) a demandé permission auprès de son Seigneur, pour qu’il soit son serviteur. Avec ce dernier, il s’est doté d’une mission qui n’est autre que de chanter ses louanges et prier sur lui.

Que représentaient les panégyriques pour Serigne Touba ?

Serigne Touba a dit que ses écrits, excepté le Saint-Coran et les hadiths, sont plus importants devant Dieu. Voilà ce qu’il représentait pour lui. C’est à cause de cela qu’il avait un amour fou envers eux. Il les respectait à telle enseigne qu’il lui arrivait qu’il tombe en transe en les lisant ou en écrivant, tellement il avait un amour fou envers le Prophète (PSL). Il disait aussi que ses écrits faisaient partie des miracles que Mouhamed (PSL) a faits. C’est à cause de cela qu’il dit que ses panégyriques viennent de là où le bon Dieu garde ses secrets, Lawhoul Mahfouz, y compris le Coran. A chaque période de sa vie, il avait quelque chose à écrire.

A part le Coran et les hadiths, selon lui, ses écrits étaient les plus élevés.

Parlez-nous de la dimension spirituelle des ‘’khassaides’’.

Serigne Touba a dit que seuls Allah (SWT) et son Prophète Mouhamed (PSL) peuvent savoir la dimension spirituelle des ‘’khassaides’’. Ils purifient l’âme, éduquent. C’est un chemin qui mène directement vers le paradis. Le marabout en a parlé largement. Chacun de ses écrits a des spécificités. Il y en a dans lesquels il dit que chaque personne qui le mémorise ne recevra pas de visite des anges dans sa tombe. D’autres, si on les mémorise, seront les réponses aux questions des deux anges, une fois dans la tombe. C’est comme ‘’Djazbou’’, ‘’Mouahibou’’ et ‘’Mouhadimatt’’ qui sont, selon lui, comme des chevaux qui vont directement vers le paradis pour toute personne qui va les monter.

C’est à cause de cela que pour en bénéficier, il faut faire comme le dit Serigne Touba, à savoir les lire au nom d’Allah, de ne pas les mélanger avec des choses impures. Et non les lire uniquement pour nos besoins de ce bas-monde, même si ce n’est pas interdit. Il faut aussi éviter de le faire pour le voyeurisme, pour montrer qu’on a une belle voix, pour se faire entendre. Il est conseillé de le faire au nom d’Allah, que chaque mouride se donne le soin d’en lire une partie chaque jour, quelle que soit la situation. C’est un conseil que donnait la famille de Serigne Touba. Il voulait qu’on lise soit un ‘’khassida’’ ou quelques-uns par jour.

Ainsi, il y a beaucoup de bienfaits pour ceux qui le font. Chaque mouride peut aussi aller voir son marabout qui l’aide dans ce sens, surtout les ‘’khassida’’ qui effacent les péchés.

D’après ce que vous venez de dire, ils parlent de tout. Est-il un viatique pour les mourides ?

Oui, c’est un viatique, des recommandations pour les musulmans et non les mourides uniquement. Pour Serigne Touba, sa famille était composée de musulmans où qu’ils se trouvent. Quand le colon lui demandait qui était ses disciples qui suivaient le mouridisme, il lui répondait que c’était toute la Oumah. Il ne faisait pas de différence. C’est pour cela que ses recommandations étaient destinées à tous les musulmans. Il a écrit ‘’Le viatique des jeunes’’, qui est exclusivement dédié à la jeunesse pour qu’elle puisse connaitre la jurisprudence, la théologie, le soufisme. Il y a aussi un autre qui parle du viatique des adolescents, la règle des bonnes conduites, entre le Seigneur, ses proches parents.

Après avoir lu ce ‘’khassida’’, on saura comment se comporter avec les gens de la société, avoir le respect de tous y compris les choses. Il y a aussi ‘’Jéwabou Sokhna Penda Diop’’ qui parle des femmes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici